Comment

3 erreurs à ne pas commettre en mariage

Parfois on regarde en arrière et on se dit qu'on aurait pu éviter quelques erreurs en débutant, qu'on aurait pu gagner un temps précieux en s'épargnant quelques maladresses...

On a donc décidé de vous faire une liste non exhaustive de 3 conseils qu'on aurait aimé entendre pour un peu moins lutter les premiers mois et atteindre plus vite nos objectifs...

 
C+T-selection-85-_T__4420.jpg
 

 
 

1. AVANT

"Do your homework"

 

Je prépare toujours mes shoots. Chacun fait ça comme il veut mais pour ma part, je cherche des inspirations visuelles, des thématiques, je regarde ce qui s’est fait sur un même sujet dans l’art, le graphisme, etc.

Les courants qui m’inspirent artistiquement sont volontairement assez loin de l’univers du mariage et sont très riches. Ils me permettent de construire un univers visuel avant le shoot. Je vais constamment m’appuyer sur cela tout au long du travail.
— Michael

En fait, il y a un malentendu quand on débute. On est persuadé que la spontanéité sera ce qui nous sauvera, que l'instinct fera de nous un grand photographe. C'est vrai en partie si vous vous connaissez. Mais en partie seulement. La préparation et le travail sont au centre de toute pratique exigeante.

Si vous regardez un musicien improviser, il ne fait pas n'importe quoi. Il a travaillé ses gammes pendant des heures pour savoir ce qui va sonner. Ce n'est que pour le profane qu'il s'agit d'instinct. En réalité c'est du travail intense caché sous de la simplicité apparente. C'est pareil pour la photo. 

Vous devriez connaître votre technique pour qu'elle ne vous encombre plus, savoir ce que vous photographiez et pourquoi vous le faites. Bien sûr, il existe différentes manières de se préparer mais vous faire croire que cela arrivera sans travail serait une erreur, surtout quand il s'agit d'un mariage et de toute la pression qui va avec cette commande. 

yk_581.jpg
t-vf-new-establishment-summit-annie-leibovitz-2015-mark-zuckerberg-lena-dunham-03.jpg
J’étais très frustré par l’exercice imposé des photos de groupe et, au départ, j’y allais à reculons. J’avais l’impression que c’était surfait, faussement fun, jamais original.

Puis j’ai cherché autre part et en particulier chez Annie Leibovitz en tentant de comprendre ce qui rendait ses photos d’équipes différentes et comment je pouvais appliquer cela au mariage.
— Michael

 
 

2. PENDANT

"Know your value"
 

5ce69d09-3cb2-48d6-8f24-43ff2b498514.jpg
Pensez parfois à prendre un petit temps de recul dans cette journée folle... quelques minutes pour contempler et créer une distance, un apaisement afin que l’inspiration du coeur vienne s’engouffrer à la place de la raison :)
— Céline

 

Essayez de comprendre pourquoi vous êtes là et en quoi vous êtes différent. C'est fondamental ! Cela suppose, bien entendu, que vous devez développer une certaine confiance en vous. Le milieu du mariage est très formaté... on a souvent l'impression que certaines choses sont à faire et d'autres non... normal ! c'est un sujet délicat fait de traditions, et de codes...

Le mariage est devenu une tendance et il faut aujourd'hui y coller pour développer son business ! Mais il y'a plein de façon de faire entendre votre voix, vos trippes... Faut-il choisir entre le fine art et le moody pour éviter d'être trop "classique" ? Faut-il photographier beaucoup de déco ? Les alliances sur le petit coussin ?  En réalité, la vraie réponse est "faites ce qui vous touche vous", l'inspiration peut venir de partout ! Montrez ensuite ce qui vous a vraiment plu dans cette image... et le profil des clients qui vous contacteront s'adaptera à votre vision !

En mariage, nous shootons très différemment l'un et l'autre. L'approche de Michaël est plus picturale voire graphique quand celle de Céline est davantage centrée sur les émotions et l'humour par exemple. Développez vos propres règles... C'est précisément ce qui construira votre différence et votre impact. 

 
be55d53e-7086-4ee6-b126-94b317775405.jpg

 
 

3. APRèS

"Under promise Over deliver"

 

Avec le temps je connais le nombre de photos qui seront livrées au final, quelque soit la météo :) mais je laisse toujours une marge sur ma plaquette de présentation pour que les clients soient surpris chaque fois quand ils reçoivent la galerie !
— Céline
 
Le mot “illimité” doit absolument être banni de votre offre. Il frustrera vos clients systématiquement. Annoncez toujours moins que ce dont vous êtes réellement capable. Qui peut garantir plus que l’illimité ?
— Michael

S'il est une chose à retenir c'est celle-ci : Vous ne devez jamais promettre plus que ce que vous êtes capable de faire. L'idéal serait même de sous-évaluer vos capacités.

Il y a deux raisons à cela :

Premièrement, vous voulez que votre client ne soit pas simplement satisfait par votre travail mais qu'il soit agréablement surpris par ce travail, qu'il l'aime, qu'il reconnaisse en vous celui qui a été plus loin que ce qu'il avait annoncé et qu'il devienne un bon ambassadeur. Pour faire évoluer votre "marque", vous devez le surprendre agréablement et non pas juste répondre à une prestation contractuelle.

Deuxièmement, promettre trop vous met à tous les coups dans une situation difficile à tenir personnellement. Difficile d'être égal à soi-même sur toute une saison, pour tous les shootings, sur toutes ces journées... elles sont si intenses ! Laissez-vous une marge :)
 

MH_375.jpg
 
 

Cela peut paraitre évident mais, encore plus aujourd'hui avec les réseaux sociaux, il est très difficile de reconnecter à soi et de savoir ce qui nous plait réellement. Il y a pourtant des astuces concrètes pour y parvenir, des exercices pour développer un univers qui vous ressemble. C'est notamment ce que l'on vous propose avec Sea+Feel... Créer un espace de lieu et de temps pour vous montrer comment aller chercher tout ça et l'exprimer !

 

Merci de nous avoir lus, et n'oubliez pas, ce MERCREDI à 19h, nous répondons à toutes vos questions en LIVE sur facebook !

En attendant, vous pouvez toujours vous inscrire à la newsletter pour avoir plus d'infos sur nos ateliers SEA+FEEL... (et aussi un cool mail de bienvenue !)

 

 

 

Comment

Comment

Nos lectures du moment

July2017-32-P400.jpg

 

On a décidé de vous faire un petit article pour vous parler de nos coups de coeur lecture du moment. Il peut vous sembler que la lecture n'a pas un rapport direct avec la photo et vous n'auriez pas tout à fait tort, mais en fait... nous en sommes au contraire persuadé ! Dans l'idéal, l'inspiration ne devrait pas venir du milieu dans lequel vous voulez produire quelque chose...


Où trouver l'inspiration ?
 

 
C’est aussi pour cela que Sea + Feel ne parle pas exclusivement de photo. Nous pensons que vous êtes bien plus qu’un photographe (qui est votre compétence, votre moyen d’expression, votre langage). Pour créer quelque chose, il faut questionner ce que vous êtes, ce que vous aimez, vos émotions, vos pensées, vos sens, etc.
 

 

On croit profondément que les inspirations des photographes devraient, le moins possible, venir du milieu de la photo. Dans tous les cas, il est très utile de chercher de l'inspiration alternative pour grandir, devenir autonome, être capable de produire des choses originales, se ressourcer, ne pas tourner en rond, trouver ce qui nous parle vraiment, éviter de copier et... OSER !!

On partage donc avec vous ce qui nous changera un petit peu ces temps-ci... 

 

61V-c2Fmd8L.jpg

L'amant
Marguerite Duras

Un bon classique, bourré de mélancolie, de souvenirs sensoriels (les odeurs, les lumières d’Indochine), la fin de l’adolescence, la transgression, les liens familiaux... et puis l’écriture de Madame Duras, que j’avoue découvrir sur le tard... :) Pour la playa cet été !
— Céline
indiancreek

Indian Creek
Pete Fromm

Pour vous éviter les pavés “yogiques” qui sont ma principale lecture du moment, voici le prochain sur ma liste ! Dans la veine des “Forêts de Sibérie” de Sylvain Tesson qui m’a vraiment bouleversé (voir livre suivant !!), j’ai entendu récemment plusieurs critiques très élogieuses sur cet ouvrage qui raconte cette fois un hiver au coeur des Rocheuses. Alors fana de grands espaces, si vous le lisez avant moi, j’attends votre retour :)
— Céline
71EFhQdOv2L.jpg

SurfTribe
Stephan Vanfleteren

Un livre de photographe avec un concept qui peut sembler “déjà vu” mais qui est tellement bien fait. Des portraits de surfeurs un peu partout dans le monde. Un sujet qui brille par son absence. Le surf sans jamais voir une vague. Ces portraits sont denses, puissants, élégants. 
— Michael
714+yyHaxcL.jpg

Devenir un expert du Rakugaki
Bunpei Yorifuji

Il ne s’agit pas d’un livre pour apprendre à dessiner ni d’un livre pour apprendre à être créatif mais d’une méthode pour combiner les deux à travers des exercices amusants. J’adore ce livre. J’ai l’impression de redécouvrir le monde qui m’entoure à chaque fois que je l’ouvre.
— Michael

Sosna
Céline Hamelin
 

Et en passant juste comme ça... à propos de livre et d’aventure, il reste encore pleinnnnn de SOSNA en stock si ça vous dit :) Pour ceux qui n’auraient pas vu la com’ passer en décembre dernier, il s’agit d’un “beau livre” de photos argentiques prises au fil des rails entre Moscou et Pékin... Une échappée transsibérienne jalonnée de moulte rencontres !
Pour en savoir plus ou le commander, vous pouvez cliquer sur la photo ;)
— Céline

Merci de nous avoir lus, et n'oubliez pas, vous pouvez toujours vous inscrire à la newsletter pour avoir plus d'infos sur nos ateliers SEA+FEEL... (et aussi un cool mail de bienvenue !)

 

Bisous !

Céline & Michaël.


Comment

2 Comments

Nos astuces pour maîtriser votre lumière

Si vous êtes comme nous, vous aimez que vos images soient cohérentes, qu’il s’en dégage un style et une identité qui les rendent identifiables. Cela peut devenir une obsession constante mais souvent un objectif difficile à atteindre. LA clé n'EST peut-être pas là ou vous la cherchez !

 

stromae23_28.jpg


En quête de consistance

 

On pense souvent que la clé pour obtenir cette consistance réside dans le travail qui se passe après le shoot. Dans les heures passées à travailler ses images pour trouver la bonne palette de couleurs, le bon preset, le bon traitement, la bonne retouche. On cherche pendant des heures comment rendre une série d’images cohérente et reconnaissable.

 

171228am_19.jpg
171227pm_18.jpg
171226pm_03.jpg

 

En réalité, nous sommes persuadés que la plus grande partie du travail réside dans la gestion de la lumière. Etre systématique à ce niveau vous permettra certainement d’avoir un résultat initial plus homogène, une base plus fiable sur laquelle vous pourrez faire exister votre palette de couleur de manière plus efficace. 

Voici donc l'une de nos astuces pour vous permettre de gagner en impact par la cohérence de vos images !!
 


Astuce de Céline : déjouez les frontières

 

Avec le temps, j’ai appris à me placer quelles que soient les conditions météo ou l'heure de la journée, afin d'obtenir l'ambiance et le rendu que je préfère. Au début on tâtonne, on essaie tout, on retouche un peu, beaucoup... et parfois on arrive exactement au résultat qu'on veut ! C'est à cet exact moment qu'il faut analyser quelles étaient les conditions qui ont permis la réalisation de cette image magique... Vous développerez ainsi votre lecture de la lumière.

 

 
Moken-Lifestyle-celinehamelin-landes-paysbasque.jpg
portrait-russie-transsiberien-celinehamelin-sosna
 
SEA+FEEL-couple-landes-celine-hamelin.jpg

 

Aujourd'hui, je sais, par exemple, que placer mon sujet à l’ombre donnera toujours la même dominante aux peaux... indispensable en argentique quand on a pas de balance des blancs possible :) C’est un point très important pour moi et je sais qu’une peau exposée au soleil direct aura tendance à tirer vers le jaune (la pellicule aura même tendance à lui donner un aspect luisant). Les ombres sous les yeux causées par le soleil direct sont également toujours peu valorisantes à moins de chercher un résultat graphique et plus "rude".

J’essaie de toujours placer mon sujet dos au soleil ou dans une zone d’ombre pour un rendu plus flatteur des peaux et garder des couleurs cohérentes sur un même reportage
— Céline
Céline Hamelin-coucherdesoleil-landes-argentique
WaterShoots170617-CélineHamelin-12-8N1A0456.jpg

 

Puis j'ai progressivement joué à me rapprocher des frontières entre ombre et soleil. Elles sont souvent un lieu intéressant parce que c'est un endroit où les contrastes sont très présents. On obtient un background très dense et sombre, un rendu flatteur sur le visage...et, en même temps, c'est le meilleur endroit pour faire rentrer le fameux flare !!! Je bouge, je tourne, je virevolte héhé pour jouer avec les limites et forcer l'imprévu, l'imperfection, l'aléatoire.

Du coup l'idée c'est d'aller chercher le plus souvent ce contexte pour obtenir le rendu qui me plaît et me faire plaisir !"

 

 
8-Rishikesh Roll11 - PRO400HDheli-93.jpg
 

 

Astuce de Michaël : observez vos mains 

 

Il est parfois difficile d'imaginer comment la lumière tombera sur le sujet, d'arriver à anticiper une situation de shoot. C'est particulièrement le cas quand on souhaite faire poser quelqu'un et ne pas perdre du temps pour trouver le meilleur spot. 

J'ai pris l'habitude d'observer mes mains pour mieux évaluer la lumière dans ce genre de cas. J’utilise régulièrement cette technique notamment pour estimer au mieux mon couple ouverture vitesse à l’entrée dans l’église ou juste avant les photos de famille ou de couple.

Observez vos mains ! Cela vous donnera une idée assez précise de comment orienter vos sujets, placer le soleil derrière ou non, filtrer ou non une source trop forte, etc.
— Michaël
 
CA_023_444.jpg
 

 

Voici la méthode : Choisissez une focale courte, placez votre main à l’endroit où les gens poseront. Vous aurez un aperçu assez clair de la manière dont la lumière tombe sur eux et du modelé qu’elle  produit. Il suffit, pour cela, d’imaginer que votre majeur est une tête du sujet et les doigts autour, le corps de votre sujet.

Observez sur l'exemple ci-dessous comme cela vous donne une bonne idée de la différence de lumière sur un même lieu, simplement en vous déplaçant de quelques pas. La première solution donnera un rendu doux et relativement froid. La seconde permettra de mieux détacher les sujet du fond grâce à la backlight puissante et aura un rendu plus chaleureux. 

 

 
mains.jpg
 

 

En conclusion 

 

On vous conseille d'arrêter de vous focaliser sur la postprod. Elle n'est que la cerise sur la gâteau pour peaufiner un style. La majeure partie du travail se situe en amont, dans la manière dont vous envisagez la lumière. C'est d'autant plus vrai qu'une même chromie aura des effets très différents si elle est appliquée sur des images prises dans des conditions lumineuses différentes. C'est précisément là que se perdent toutes vos énergies. 

 

DES NEWS DE SEA+FEEL #4

 

Ça vous a plu ? On lance bientôt les prochaines éditions du workshop :

On vous propose une nouvelle destination : SAINT MALO les 26-27 Septembre 2018 !
Et puis on garde les bonnes habitudes avec BIARRITZ-HOSSEGOR du 9-12 Avril 2019...

 

Céline et Michaël
 
celinehamelin.com
michaelferire.com

2 Comments